Lettre ouverte à un capitaliste pour savoir si je peux aller boire une bière avec lui ou si il est tombé dans la secte de l’ultra-libéralisme et qu'il est donc de mon devoir de le sauver à l'insu de son plein gré !

I want you to live your best life

Salut à toi capitaliste français : mon père, ma mère, ma sœur, mes grands parents, mes oncles et tantes, mes cousins et cousines, tous mes amis, banquiers ou pas, et tous les français qui ne vivent pas à poil dans la forêt et qui ont un compte en banque !

Je voudrais commencer par te proposer de t’envoyer des graines de tomates, courges, basilic et autres que je produis moi-même dans mon jardin : si toi ou tes enfants et petits-enfants avez envie de faire un potager pour renouer avec ce qui fait notre grandeur dans le monde : la gastronomie française car si tu n'as pas de bons produits à la base, même si tu es super balèze en cuisine, il te restera comme un goût d'inachevé dans la bouche !

Ciboulette en fleur
Semis plus ou mois réussis
Fraises du jardin

Ça n’est pas juste symbolique, pour faire des échanges dans la même famille, entre amis, connaissances ou compatriotes, c’est pour que tu te rendes compte (si ce n’est déjà fait) : de la difficulté de réussir ses semis, de préparer ses plantations et de s’en occuper jusqu’au moment de la récolte qui est extraordinaire si comme moi on découvre à 30 ans passés le vrai goût des fruits et légumes. Le jardinage m’a permis de comprendre la notion de difficulté et de facilité. On peut croire que c’est facile de faire pousser des fruits et des légumes mais en réalité avec les prédateurs, les maladies et le temps qui fait des siennes il faut faire preuve d’imagination et de travail pour arriver à produire quelque chose de sain et naturel ... à moins que par facilité on mette des engrais pour avoir une récolte plus abondante et des produits phytosanitaires pour prévenir les maladies.

Tout ça pour en venir au fait que l’argent ne peut pas tout, essentiellement au moment qui revient trois fois par jour de mettre des aliments dans notre bouche qui vont ensuite constituer chaque cellule de notre corps. Il faut un bon équilibre, une bonne variété sinon, je ne t’apprend rien on tombe malade ! Je ne parle pas non plus de chaque inspiration que nous prenons tous plusieurs milliers de fois par jour : moi du vent de Narbonne plus ou moins pollué suivant les jours et toi des rues de ta ville qui dépassent année après année les seuils de pollution.

Donc riche, moins riche ou pauvre nous avons tous un seul bien commun : l’environnement que nous habitons. J’espère que ton esprit est rempli de la beauté de la Terre dont l'astronaute Thomas Pesquet que nous sponsorisons tous un peu nous envoie des nouvelles !

Alps to Desert Timelapse

Cela fait quelques milliers d’années que nous sommes maintenant organisés avec une économie après avoir pratiqué le troc pendant plus longtemps encore et l’auto-subsistance et l’entre-aide depuis bien plus longtemps encore. L’économie était autrefois régentée par les rois et les seigneurs qui possédaient presque tout. Signifiant "l’administration d'un foyer" en Grec, l’économie est aujourd’hui organisée par les états et/ou des investisseurs privés. Le décalage sémantique entre la signification d’un mot et son utilisation est révélatrice de notre incapacité à communiquer réellement : de quoi parlons nous quand nous parlons d’économie ? Des poches des citoyens, des poches des entreprises, des poches de l'état ? L’accélération des moyens de transport et de communication a rendue cette fameuse "économie" de plus en plus globalisée / mondialisée / centralisée ces 60 dernières années : il suffit de regarder les tâches lumineuses sur la planète pour voir comment l'économie se concentre !

Selon moi le mélange de ce concentrationnisme avec les « facilités » que la technologie nous apporte nous mène tout droit vers l’auto-destruction : les chiffres d’allergies / de maladies explosent ! La fertilité des hommes diminue. Le neveu d’un ami à moi est décédé à l’âge de 13 ans d’un cancer il y a quelques semaines. Je ne dis pas que c’est une multi-nationale qui l’a tué mais tout le monde constate une dégradation de notre environnement qui est notre seul refuge. Il n’est pas raisonnable de penser partir s’installer dans l’espace alors qu’il ne manque pas grand-chose pour refaire de notre Terre un jardin agréable.

Je ne peux pas tomber amoureux en ayant conscience de vivre dans dans une société qui décide sciemment de se voiler la face. Une fois qu’on a une femme et des enfants, on est dans la grande majorité des cas pris au piège du système qui décide tout ou presque à votre place ! On a plus le temps de rien et on est tenu par les couilles financièrement ! Hep Serveur ! Une petite chanson pour me donner le bourdon s'il vous plaît !

Comme tout le monde j’ai aussi mes facilités qui font que jusqu’à présent je ne me suis pas investi plus que ça dans le changement (à part personnel) que je souhaite voir advenir dans la société ("Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde" nous dit Gandhi) et si ma réflexion sur le monde ne date pas d’aujourd’hui, cette élection est en train de servir de catalyseur d’une nécessité d’agir car mes facilités me sautent aux yeux trop souvent pour que je puisse les refouler et m’en accommoder davantage. Avant d’agir, prenons une grande inspiration : plongeons au fond de la piscine, observons, analysons et discutons ! Il paraît que c’est une fois qu’on a touché le fond de la piscine, qu’on peut remonter le plus vite en donnant une grande impulsion !

J’aimerai que l’on regarde notre système économique. La manière dont les êtres humains vivent ensemble est actuellement basée sur l’économie de marché capitaliste de moins en moins encadrée par l’État. J’aimerai que l’on prenne plusieurs exemples très concrets et que l’on regarde cette économie sous différents angles.

Le but de cette osculation de l’économie est, pour moi, de faire la différence entre le capitalisme qui peut permettre sous certaines conditions une émancipation par le travail et l’ultra-libéralisme qui selon moi est un asservissement. Voir ce qui nous rassemble et ce qui nous oppose de manière très concrète avec l’objectif de trouver les meilleures (et à défaut les moins pires) règles pour vivre ensemble.

La monnaie

Cesterce, Franc, Nouveau Franc, Ancien Franc, Euro, peu importe son nom, la monnaie est un outil : qui permet de répartir les richesses et de les accumuler. La première bulle spéculative a eu lieu en Hollande à la fin du XVIIème siècle sur les bulbes de tulipes : les gens vendaient leur maison illusionnés par les gains potentiels de revente des bulbes (avec les croisements ils pouvaient créer de nouvelles variétés dont les couleurs les ont bercées d’une douce rêverie de richesse instantanée).

Cela fait donc 300 ans que l’on sait que la monnaie peut être utilisée de manière raisonnable ou pas.

Son utilisation au cours du XXème siècle a vu de nombreuses dévaluations causées par une inflation parfois galopante ou pour rétablir un équilibre avec d’autres monnaies. La population a mis une totale confiance dans la monnaie car elle lui garantissait de pouvoir faire des échanges. Cette confiance s’est gagnée d’autant plus facilement qu’au début, la monnaie était constituée de pièces d’or et d’argent, ce qui a augmenté notre fascination à son égard. Aujourd’hui c’est juste des chiffres sur un bout de papier ou dans la mémoire d’un ordinateur.

Jusqu’à preuve du contraire, personne n’a survécu sur Terre en mangeant de l’or ou en se construisant une maison en or. L’or ne sert au commun des mortels à strictement rien ! Il paraît que c’est beau d’avoir des bijoux en or : peut-être mais ça n’apaise ni la faim, ni la soif, ni le froid. Donc hormis la confiance qu’un groupe d’êtres humains décide d’accorder à un symbole (des coquillages dans certaines îles), le monnaie n’est ni plus ni moins qu’un outil qui permet d’échanger des bananes contre des oranges et de les accumuler sans les consommer. Problème : au bout d’un moment elles pourrissent car depuis Lavoisier on croyait ne pas pouvoir dépasser le "Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme". On avait tort car l’être humain n’est pas fait que de chair et d’os : l’imagination et l’avidité humaine ont inventé l’usure.

L’usure

L’usure, c’est à dire pratiquer un taux d’intérêt : prêter de l’argent avec l’espoir d’en gagner plus que ce que l’on donne au départ permet la création de masse monétaire à partir de rien. Ce mécanisme est un tour de passe-passe. Le jour où les gens comprendront ce tour de magie, l’économie s’en portera mieux !

Je n’ai pas le temps de vous expliquer en détail ce mécanisme donc je vous renvoie au film l’argent-dette dont je me permet juste de tirer 2 citations ci-dessous.


L'Argent Dette de Paul Grignon (FR intégral) par bankster2008

"Le processus par lequel les banques créent de l’argent et si simple que l’esprit résiste à y croire" John Kenneth Galbaith – économiste

"Donnez-moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois" Mayer Anselm Rothschild – banquier

La justification théorique de l’usure est de dire : comme je prends un risque, c’est normal que je sois rémunéré sur ce risque. Soit ! Mais ça dépend du taux d’intérêt, de la durée du remboursement, des assurances etc. Admettons : tout se passe pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Sauf quand le monstre sort de sa boîte sous la gentille maxime anglo-saxonne "Too Big To Fail" (trop gros pour couler) ou plus sobrement appelé risque systémique dans les rapports des banques. Cela signifie que si une des principales banques française fait de mauvais investissements ou spéculation, les épargnants pourront se voir prélever de l’argent sur leur compte pour renflouer les caisses ! Directive européenne !

Quand les banques font des bénéfices, elles empochent et quand elles coulent, on les renfloue. François Hollande qui avait promis de séparer les banques de dépôts des banques d’investissement "mon ennemi c’est la finance" pour protéger l’épargne des Français a changé d’avis en une heure en rencontrant les patrons de la société générale, BNP et Crédit Lyonnais ! Chapeau : belle force de frappe commerciale ! Même en Angleterre, David Cameron a fait cette séparation !

Que penses-tu du fait qu’en tant que capitaliste tu te retrouves pris dans un étau ou on t’encourages à gagner, à accumuler et à investir et si ceux qui sont plus gros que toi (les banques) font faillite pour se gaver encore plus, ça te retombera dessus ? Il y a là me semble t’il un serpent qui se mord la queue ? Tout capitaliste rationnel doit s'interroger !

Je vous invite tous à regarder la vidéo l’argent dette qui explique l’escroquerie intellectuelle que représente ce mécanisme. Ceci étant dit, de la même manière que quand on plante un cerisier et que année après année il demande de moins en moins de travail pour des récoltes de plus en plus importantes, jusqu’au jour où il meure, on doit pouvoir jouir des fruits de son travail et des rentes de son capital : jusqu’à ce point je peux encore être capitaliste car on a pas encore parlé de la propriété. Mais chaque chose en son temps.

La finance

J’ai voulu créer une société de gestion de patrimoine en 2003 avec mes amis Christophe et Laurent. Je sais c'est moche ;) mais d'une part il n y'a que les cons qui ne changent pas d'avis et d'autre part vous aurez besoin de gens comme moi qui ne se laissent pas berner à chaque tentative d'escroquerie intellectuelle quand les conseillers bancaires, ou leurs avocats, ne manqueront pas de pointer le bout de leur nez ! Ce que j’ai appris de cette époque c’est que d’une part étudier l’économie est passionnant parce que c’est le principal moteur de l’être humain aujourd’hui et d’autre part que la finance perd la tête. La proportion d’ordres d’achat vente qui sont effectués par des ordinateurs programmés par des ingénieurs sur-diplômés en mathématiques et qui n’ont rien à voir avec une décision rationnelle d’investir dans un secteur d’activité donné pour soutenir une idée, un produit ou un projet qui est quand même la base de la production de valeur ajoutée est complètement folle. La finance veut produire de l’argent sans produire de valeur ajoutée : donc elle crée des bubulles ! C’est comme la drogue : ça fait rêver !

Il me paraît donc primordial de rétablir une économie du monde réel pour que les traders arrêtent de jouer avec nos économies. Commencer par introduire une durée minimale de détention des actions de 1 mois me paraîtrait un bon début. Ça permettrait de faire la différence entre un investisseur et un spéculateur car on en arrive au fin mot de l’histoire : est-ce que j’investis parce que je crois dans un concept ou un produit ou est ce que je spécule sans autre but que de créer de l’argent quelque soit l’activité et les dégâts qu’elle peut potentiellement produire ? Les deux étant souvent malheureusement proportionnels : plus je crée de rendement, plus je détruis la planète ou je dégrade les conditions de travail si je ne suis pas capable de créer du rendement par un gain de productivité due au génie humain. Une aberration fait qu’un parent peut détenir des actions d’une société dans laquelle travaille ses enfants, qui se trouvent licenciés pour augmenter les profits de la société : tout le monde y perd sauf ceux qui n’ont pas d’enfants ! Belle morale que nous propose le capitalisme : jouissez de tout, tout de suite et ne pensez pas à l’avenir, on s’en occupe pour vous ...

Je pense que le peuple Français a compris que l’investissement est bon mais il mérite qu’on lui pose la question de savoir si il accepte la spéculation ou pas.

Auquel cas il faudra supprimer tout un tas de produits financiers qui ont été créé dans le seul but de spéculer sous couvert de maîtriser les risques et de servir d’assurance. Le peuple Français n’a pas besoin de s’assurer auprès des banques ou des autres pays car parmi ses 66 millions d’habitants il y a toutes les ressources nécessaires pour répondre aux défis qui nous attendent.

J’ai l’espoir que le nombre de polytechniciens et normal’sup mis au chômage par cette mesure et se rendant compte de l’ineptie du sens de leur travail pendant des années auront à cœur d’apporter leur pierre à l’édifice de la réindustrialisation écologique par exemple en investissant en France dans des projets auxquels ils croient et qui les referont vibrer plutôt que d’aller siroter des mojitos aux Bahamas jusqu’à la fin de leur vie ... je suis peut être aveugle et dans ce cas j’aimerai que ces financiers m’expliquent la finalité de leur travail au service de l'économie ! Rien qu'en regardant la courbe historique du CAC 40 on se rend compte que ce jeu ressemble à des montagnes russes : à part le fait que de l'argent ait changé de main et pas dans le bon sens sur les 20 dernières années, on en ait revenu au même point, donc on pourrait dire qu'on a reculé car on a perdu 20 ans. Va t'on accepter après avoir été noté sur 20 pendant toute notre scolarité de fixer notre organisation sociale sur un simple graphique qui nie la complexité du monde ? Au moins à l'école on pouvait se rapprocher de la meilleure note, elle est où la limite actuellement ? De combien le PIB doit augmenter pour que les Français travaillent moins et jouissent plus, car je vous le rappelle nous sommes tous capitalistes, mais pas de l'argent, de notre vie, du capital de temps qui nous est donné sur Terre !

Air France: faire du ciel le plus bel endroit de la Terre Ce qu'on nous vends
Industrie pétrolière Et la réalité qui se cache derrière

Les dirigeants d’entreprises

Bill Gates

Il a crée le micro-ordinateur qui est la 3ème révolution industrielle : je n’ai aucun problème à ce que ce soit l’homme le plus riche du monde dans des proportions indécentes tellement le gain de productivité qu’il a apporté à l’humanité est énorme. A condition de l'utiliser pour calculer des choses intéressantes ...

Carlos Ghosn

Polytechnicien : PDG de Renault-Nissan mais n’a pas inventé le moteur à explosion ! Il est donc devenu le patron d’une entreprise qui existait avant lui et qui existera après lui selon toute vraisemblance. J’aimerai que tu me dises si tu cautionnes le fait qu’il instaure le gel des salaires tout en s’octroyant une augmentation à 3 chiffres ! je ne met pas de point d'interrogation car en fait je ne veux même pas que tu puisses imaginer répondre oui ! J’ai tendance à douter de la qualité managériale d’un homme qui n’associe pas ses collaborateurs (puisque ce mot a remplacé celui de salarié pour faire semblant de leur donner du respect) aux résultats de l’entreprise ... Je crois qu’il y a de grands managers mais si on a personne à manager ça sert pas à grand-chose et je suis sûr d’une chose, tout PDG qu’il est, seul, il est incapable de fabriquer une voiture ... donc il est temps de remettre ces gens à leur place car ils n’ont rien inventé d’autre que la rationalisation à outrance et l’usage immodéré du marketing dont je suis fier que ce mot ne soit pas d’origine européenne. Le Front National crie à l’invasion de hordes d’étrangers. Je crie à l’invasion du marketing du monde anglo-saxons : publicités dans le métro, sur la route, au téléphone, sur internet : STOP ! Je n’ai pas besoin quand je suis sur la route qu’on me donne le prix d’un baril de lessive ! Je n’ai pas besoin de rêver, Mr Ghosn, que je vais culbuter Madame sur le capot d’une Clio ! A ce rythme là vous pourrez bientôt appelez le nouveau modèle Clito, ça fera un raccourci de moins dans le cerveau de votre cible du mâle moyen catégorie AB + sup Rhésus - Biiiiiiiiiiiiiiip suis sous un tunnel Carlos !

Note : en insérant la photo de Carlos Ghosn sur la page j'ai fait Fichier -> Enregister -> Ecraser Carlos Ghosn ?

Jean-Michel Egretier

J’ai rencontré cet homme, de ceux que l'on peut appeler un grand industriel, lorsqu’il avait 80 ans passés pour l’entretien d’embauche le plus surréaliste de ma vie : il m’a expliqué que les hommes qui se font opérer de la prostate peuvent avoir des problèmes d’érection et il a donc eu l’idée d’améliorer une invention des Romains sous la forme d’un anneau en caoutchouc : il avait crée l’anneau impulseur d’érection ! Et à son âge il le vendait sur internet dans plusieurs pays européens ! Avant cela, il a créé des décavaillonneuses, des machines qui permettent aux vignerons de désherber entre les pieds de vigne sans les abîmer et beaucoup d’autres machines agricoles, donnant du travail à des centaines d’ouvriers et facilitant le travail des vignerons avec des machines adaptées à leur besoin. Ce genre d’hommes qui font au sens propre la richesse de notre pays par leur inventivité débordante et leur goût de la vie immodéré sont dépendants de décisions sur lesquelles ils n’ont aucune prise et qui peut empêcher leur travail : taux de change pour acheter des matières premières et/ou exporter, droits de douane et mise en concurrence avec d’autres pays aux législations différentes … il est temps que l’on demande à ces gens là leur avis car ce sont eux qui créent des emplois et de la richesse et qui en plus sont au contact quotidien des vrais gens de la vraie vie qu’on appelle les travailleurs : ils doivent nous exposer leurs problèmes pour savoir quelles facilités nous sommes encore prêts à accepter ou pour trouver des solutions acceptables. C’est en écoutant les problématiques de ces gens là et en acceptant de trouver une solution que l’on tirera tout le monde vers le haut. On a toujours pas trouvé mieux que le dialogue social : avec la disparition de la spéculation, on peut espérer que celui-ci soit bientôt très constructif pour tout le monde !

La propriété

On ne va pas refaire l’histoire du marxisme car personne ne veut revivre l’horreur de l’Histoire mais on doit quand même aujourd’hui plus que jamais s’interroger sur la propriété ! Le Conseil National de la Résistance a mis en place le système de Sécurité Sociale de manière à ce que tout le monde puisse accéder aux soins. Cette idée de mettre en commun des biens publics s’est étendue aux transports (autoroutes, trains, avions) à l’énergie (EDF, GDF) et à d’autres secteurs (chantiers navals, France Télévision, ...). Ces services publics sont privatisés depuis François Mitterrand par petite dose d’abord puis ensuite bien franchement sans que jamais le peuple Français n’ait eu son mot à dire. On nous explique que le privé gère mieux et est plus efficace que le public et qu’en plus on va récupérer 10 milliards tout de suite et que dans la situation actuelle c’est bien utile. Cette attitude est contraire à une gestion de bon père de famille que devrait appliquer l’État car l’État devrait penser à la Nation sur le siècle à venir et non pas sur la date des prochaines élections. On peut considérer de mon point de vue que c’est du vol et dans ces conditions il ne faut pas s’étonner que notre dette augmente. Peu-t’on sérieusement confier à des intérêts privés la gestion de l’eau et des centrales nucléaires de notre pays ? La dernière infamie révélée par la presse concerne le fait que la société Areva a voulu masquer les défauts évidents de la cuve de l’EPR de Flamanville dont il faut instamment arrêter la construction et procéder au démantèlement tant ce chantier a connu de problèmes. On voit là le glissement évident de l’ultra-libéralisme vers le fascisme quand la vie des gens ne compte pas pour sauver la face de la technologie nucléaire à la française et un contrat commercial avec les Anglais ! Ingénieurs de chez Areva et de toutes les industries sensibles révoltez-vous et ne laisser pas des communicants mentir à la population sur la dangerosité de leurs intentions ! La maladie de la vache-folle, l’amiante, le Mediator ... la liste des exemples où la ligne rouge a été franchie pour faire de l’argent sur la santé des gens est longue et ne plaide plus en faveur de la bonne foi de nombreux industriels ! Les organismes de contrôle ne semblent plus être efficace face à la corruption, aux lobbies et au manque de moyens. Sans oublier de dire de manière tout à fait cynique qu’en cas d’accident nucléaire, la perte liée au prix de l’immobilier et des industries dans la région serait incommensurablement plus élevée que le coût de l’arrêt ou de la non construction d’une centrale dangereuse : ce qui est donc d’un point de vue économique global la bonne solution ne l’est pas forcément d’un point de vue privé court-termiste. Cette prise de conscience doit nous obliger à nationaliser et à réellement contrôler toutes les industries qui peuvent nous détruire. L’Homme a acquis une puissance capable de nous détruire : la maîtrise de l’atome, les OGM, les nano-technologies : il n’est pas raisonnable de laisser des intérêts uniquement financiers gérer ces technologies : ils doivent être gérés par des organismes publics dont la sécurité, quel que soit le coût, doit être la seule préoccupation.

Les plus grands scientifiques de la planète se sont réunis et enfermés pour répondre à cette question : « Quelle est la probabilité de pouvoir contacter une autre civilisation dans l’univers ? » Le seul facteur de l’équation qu’ils n’ont pas pu déterminer était le temps de vie d’une civilisation : d’après leurs calculs plus une civilisation est avancée technologiquement plus elle a de chance de s’auto-détruire de par une mauvaise utilisation ou un accident. Si ce moment là devait arriver, je crois que la propriété serait le dernier de nos soucis. Pour ne pas en arriver là nous devons faire appel à nos propriétés immatérielles qui sont nos croyances, nos connaissances, notre capacité de réflexion et d’adaptation. C’est généralement la peur qui pousse l’être humain à agir : j’ai peur pour vous et pour l’ensemble de la société, c’est ce qui me pousse à écrire ce texte. Comme je vois que vous semblez ne pas avoir peur devant ce qui me semble un danger imminent, c’est ce qui peut vous faire dire que je suis caricatural ou simpliste donc j’attends vos objections ou vos approbations car il n’y a rien de pire que de passer pour un donneur de leçon sans que ses contradicteurs puissent s’exprimer. Je suis capable d’entendre qu’on me dise merde si c’est argumenté un minimum.

A titre personnel, je n’ai pas peur, je sais qu’avec mes qualifications, compétences, expériences, ma qualité d’expression orale et écrite, d’intégration dans un groupe, j’ai beaucoup plus de chance que la moyenne de pouvoir m’adapter à beaucoup de situations. Je peux parler de rap avec des jeunes, rigoler avec une grand-mère sur la lenteur des files d’attente à la Poste, ou faire semblant de m’intéresser au discours d’un commercial pour avoir l’information qui m’intéresse ...

Nous venons de parler de la richesse collective : le moment viendra de savoir ce que nous voulons nationaliser ou pas. Il nous faut maintenant nous regarder droit dans les yeux et aborder la question de la richesse individuelle. Nous avons l'obligation morale de nous poser les questions du salaire minimum, du salaire maximum et de la quantité de possessions maximales (2/3/10 maisons ? 1 maison par enfant ? 100 millions ? 10 millions par enfants ?), du rapport entre l'utilité sociale et le salaire (agriculteur/footballeur). Ces questions sont très difficiles ! car il faut encourager l'initiative, pouvoir transmettre son patrimoine à ses enfants. Il est scandaleux que nous ne soyons pas tous propriétaires dans notre propre pays si nos parents ont travaillé pour ça et/ou si nous même l'avons acquis par notre travail. On doit pouvoir trouver un système où on ne paie pas un loyer toute sa vie quand on travaille. Il faut permettre à tous les français et françaises de savoir comment construire et participer à la construction / rénovation de maisons et d'immeubles. Si d'autres sont pour le service militaire, je préconiserai plutôt un service de l'habitat pour construire/rénover des logements car on voit bien que nos habitats changent et on ne peut pas tout raser à chaque fois. Cela permettrait de diminuer l'ampleur de la crise actuelle qui arrange bien les propriétaires fonciers selon la fameuse loi de l'offre et de la demande. Ces questions de maximum sont la seule manière de sortir ceux qui sont accro à l'ultra-libéralisme de leur secte : ils seront obligé de faire autre chose que de gagner de l'argent une fois qu'ils auront atteint la richesse maximum et se poser la seule question digne de sens : qu'est-ce que j'aime faire dans la vie ? Si ils continuent à répondre : asservir les autres avec la monnaie, l'usure et la propriété illimitée on envisagera différents niveaux de riposte ! Il ne s'agit pas d'arriver les armes à la main chez Mme Bettencourt mais de lui dire poliment : vous avez bénéficié d'un système qui a permis une accumulation du capital sans précédent donc on prends tout ce qui dépasse de la richesse maximale pour la collectiviser, vous et vos enfants aurez les possessions maximales mais nous ne vous autorisons pas à insulter l'avenir en accumulant pour des siècles et des siècles de vies : vous avez l'obligation morale d’inculquer l'amour de la vie à vos enfants et de comment s'y adapter plutôt que de leur transmettre un patrimoine financier qui les rendra hors-sols car ne connaissant pas les obligations de travailler pour vivre, d'assumer sa condition d'être humain, d'être utile à la communauté. En remerciement de ce transfert de propriété, un petit peu forcé, mais pas inélégant, au bénéfice de la population française, nous vous reconnaissons le mérite de savoir créer des produits et les vendre, nous vous décorons donc de la médaille du donateur allant au remboursement de la dette française ! Musique !

Allons enfants de la Patrie,
Le jour de gloire est arrivé !

Tout ce que je dis va bien évidement à l'encontre de mes intérêts personnels, qui si je les avais bassement suivis, m'auraient amené à voter Fillon pour que mes parents ne paient plus d'ISF (qui est une connerie au demeurant dans le système actuel, mais ne nous égarons pas, le système actuel, on s'en fou, puisqu'on jette les bases du nouveau) et puissent me faire plus de donation pour que je mette l'argent sur un compte en banque, où que j'achète une maison plus grande ou que je crée une entreprise ou que je le flambe. D'où l'absolue nécessité de transmettre et à la fois de limiter la transmission monétaire ... nous raisonnons avec des bits 0 | 1, il est temps de passer au super-calculateur et d'être beaucoup plus fins dans notre notion d'économie : l'économie de l'alimentation n'est pas la même que l'économie du logement, qui n'est pas la même que l'économie du transport, ni même que celle de la culture ou de l'aqua-culture et encore moins de l'aqua-poney ! L'inventivité humaine est tellement surprenante que l'on ne sait pas encore les nouveaux gains de productivité qu'un nouveau modèle économique et social pourrait nous apporter en plus de tout ce que l'on va commencer par récupérer et qui nous appartient !

Les conséquences évidentes de l'application de ces plafonds sont l'interdiction de la publication du classement Forbes des 500 hommes les plus riches de la planète sous peine de devoir regarder le film Soleil Vert 10 fois d'affilé. Les jeux de hasard et d'argent devront être interdits si on veut être cohérent avec nous même, on ne peut pas dire aux enfants de ne pas jouer avec les outils et aller au tabac demander un Loto Flash ! D'un autre côté si on va au tabac, ça peut se comprendre de jouer au loto donc tout compte fait, on interdira le loto après le tabac, vous me suivez ? Nous avons une loi de laïcité religieuse, nous avons besoin d'une loi de laïcité économique : il y a des choses indécentes que l'on ne fait pas avec l'argent comme se vider des bouteilles de champagne sur la tête : ça s'appelle respecter le travail du vigneron ! ou plus basiquement gâcher de la nourriture comestible et utilisable ... Celui qui ne respecte pas la Terre, ne se respecte pas lui-même ! Cette nième évo-révo-lution doit nous apprendre que si les religions monothéistes ont interdits les idoles, ça n'était pas pour rien et certainement pas pour que nous en construisions de nouvelles ! La conclusion que nous devons en tirer est d'ajouter à notre code génétique français que ni un homme ni un concept ne doit jamais nous aveugler !

Donc la richesse dont on parlait au début de ce paragraphe concernait les biens, services et entreprises à mettre en commun car relevant d’un droit d’accès universel et nous amène à la richesse la plus importante une fois qu’on a un toit et de quoi subvenir à ses besoins : la richesse de notre connaissance qui nous amène à notre éducation ...

Education

Promis c’est le dernier paragraphe car on devrait boucler la boucle ! Sauf si vous me dîtes de la boucler avant ... oula c'est mauvais ça, je commence à fatiguer, j'écris ce texte d'une traite depuis 3 jours ... il faut que je le mette en ligne rapidos pour qu'on crie notre volonté de transcender notre société actuelle et d'un autre côté il faut que je sois impeccable avec moi-même sur que j'écris pour pouvoir le défendre avec la seule force auquel le scientifique qui est en moi s'attache : en l'état actuel de mes connaissances et de ma réflexion.

Grâce à mon éducation et à un don du sens critique et auto-critique, j’ai à titre personnel toujours trouvé un compromis très satisfaisant entre le temps où je dois travailler et le temps où je peux faire ce que je veux. Avec un capital de départ dans la vie qui m’a permis d’acheter une maison, grâce à des donations de mes parents et grands-parents, on peut voir la vie plus sereinement ! Ça change pas mal de chose quand on a pas besoin de payer un loyer : si on cale son temps de travail sur ce dont on a besoin pour vivre, on a du temps donc on gagne une deuxième richesse. Avec ce temps libre, si on est curieux et qu’on aime lire, on peut enfin sortir des cours formatés de l’école qui sont là pour nous transmettre des connaissances mais en aucun cas pour nous faire réfléchir sur la chose la plus importante : quel système les êtres humains ont choisi de mettre en place pour vivre en société ? On veut toujours tout changer tout réformer mais il faut regarder la réalité en face : on ne réforme pas un mauvais système qui par nature veut s’absoudre de toute contrainte. On le remplace par un meilleur système. Et dire que l'on ose se qualifier de civilisés ... je supplie ceux qui ont les moyens financiers et de temps de lecture disponible de dévorer l'ouvrage d'Idriss Aberkane : "Libérez votre cerveau"

La culture de la terre amène à la culture plus générale car cultiver, c’est observer et observer c’est réfléchir : à partir du moment où on a semé la graine de la connaissance chez l’être humain il est difficile de l’arrêter, c’est ce qui explique nos progrès techniques fulgurants. Paradoxalement un grand nombre de nos concitoyens sont lobotomisés par la télévision et/ou leur travail et/ou leurs médicaments et/ou leur religion/secte/drogue/sport et sont sommés de céder à toutes les facilités que la vie moderne nous propose en évitant en permanence de réfléchir. Je fais un lien assez clair entre le succès de Cyril Hanouna et Emmanuel Macron : deux êtres de divertissement aux discours vides de sens profond : c’est moins embêtant pour le premier qui est animateur télé que pour le second qui aspire à être notre président encore que l’un prépare le terreau de la non-pensée de l’autre !

Affiche prise en photo en allant à la boulangerie
Merci à d'autres Narbonnais de se sentir moins seuls !

Si la « culture capitalistique », je n’ai pas encore trouvé de meilleur mot intègre, applique et encourage le fait de maintenir le peuple dans l’ignorance des dangers qu’il court et de l’exploitation qu’il subit dans certains cas, le tout avec l’appui de la classe politique alors un nuage de totalitarisme s’approche de notre pays : je vous demande de voter blanc au second tour de l’élection présidentielle, c’est à dire de ne mettre aucun bulletin dans l’enveloppe.

J’en appelle à la souveraineté du peuple c’est à dire en première ligne l’armée, les forces de l’ordre, les fonctionnaires et les forces vives de la nation : les jeunes, les travailleurs, les chômeurs, les entrepreneurs, les retraités de faire respecter l’expression démocratique si le vote blanc arrive en tête des suffrages et de convoquer des états généraux. Cette chose est arrivée en Islande où le peuple a renversé son gouvernement et ensuite des centaines d’Islandais tirés au sort se sont réunis pour établir une nouvelle constitution dans leur pays. Il n’y a pas eu de mort, mais quelques banquiers sont en prison. Je crois que l’Islande nous a donné une bonne leçon de démocratie ! Nous sommes au carrefour des civilisations : choisissons nous définitivement et consciemment l’avilissement des peuples avec la consommation comme horizon indépassable et glissons vers le barbarisme et l’auto-destruction ou restons-nous les héritiers des lumières en améliorant notre système économique ?

Les Français emmerdent tous les prix Nobel d’économie : le peuple Français a compris que l’économie est un outil et que l’on se sert de cet outil pour le saigner au lieu de lui donner ce qui lui appartient de droit de façon inaliénable. Nous sommes un des peuples, si ce n’est le peuple le plus à même de montrer au monde que l’on peut changer de modèle, de paradigme ou la donne, je vous laisse le choix de l’expression, car nous avons déjà testé cinq républiques, deux empires, quelques royautés. J’en appelle aux descendants des tribus d’irrésistibles Gaulois : nous ne sommes pas à quelques essais supplémentaires près et sans vouloir atteindre l’idéal absolu, on peut difficilement faire pire qu’actuellement ! Non ?

Hé toi le capitaliste, mon frère, ma sœur, mon semblable, on est tous dans le même bateau, tu veux mettre des limites à la déréglementation et à la marchandisation de tout ou vivre dans un monde ou tout est permis au nom de l’argent ? Moi j’ai une combinaison, des palmes et je nage plutôt bien mais je m’inquiète de l’état du bateau et des gens qui sont dessus parce que ça sera plus difficile de faire une belote ou un match de foot quand il y aura des fuites de partout et qu’il faudra écoper toute la journée.

Je ne sais pas comment vous dire à quel point ça va être facile : il suffit de voter blanc et de laisser faire la démocratie : une fois qu’ils sauront qu'une majorité d’entre nous ne voulons plus d’eux, les attendant à la fraîche dans la rue ou prêts à y descendre, ils partiront, car nous disposons de l’arme suprême, ce chant révolutionnaire qui a déjà sauvé notre pays par le passé : la Marseillaise.

Entendez-vous dans nos campagnes mugir ces féroces soldats ?
qui viennent jusque dans vos bras égorger vos fils et vos compagnes !
Aux armes citoyens !

Mais nous n’aurons même pas besoin de chanter notre hymne national, car nous avons évolué depuis la dernière révolution, mis la guillotine au musée, nous savons désormais qu’une marche silencieuse peut tout : le monde regarde la France quand son peuple descend dans la rue et comme nous n’aurons ni slogans ni banderoles, le monde saura que notre message est un message de paix !

Français : le mois de mai approche : il est temps de te dégourdir les jambes et d’aller lire au soleil pour arrêter ce cauchemar électoral ! Je veux que le monde entier arrête de se dire que nous sommes le peuple qui aurait toutes les raisons d'être le peuple le plus heureux alors que nous rouspétons/râlons/bougonnons/éructons du matin au soir et qu'ils se disent que nous sommes le peuple qui se parle le plus entre soi, pour avouer nos facilités communes, et trouver des solutions. Quand je sors dans la rue, des voitures sont garées sur la piste cyclable pour retirer de l’argent plus rapidement au distributeur automatique, des gens jettent n’importe quoi par terre ou par la fenêtre de leur voiture. Si nous sommes en train de devenir des porcs les uns avec les autres, chacun à notre échelle, enfermés dans nos bulles, alors nous ne nous respectons pas nous même. Regarder la réalité sur ce que nous sommes, c’est à dire des capitalistes, plutôt que de cracher sur notre voisin parce qu’il a une allocation, une voiture de fonction ou une carte de voyage senior à la SNCF, nous permettra de tous adhérer au fait qu’il faut reposer les bases de notre système économique et social. Certains y verront la fin du monde. Je ne suis pas anarchiste. J’essaie d’être courtois mais ferme : je me fou des lois que vous avez votés entre-vous, pour-vous et en-vous, même-malgré-vous, souvent-par-dessus-nous : je ne reconnais que la définition que donne le dictionnaire des mots :

Liberté – Égalité - Fraternité

La seule chose que je sais c’est que je ne sais rien nous dit Socrate. Et moi la seule chose que je sais c’est que le soleil se lèvera à l’est et se couchera à l’ouest pendant encore longtemps ... à moins que vous décidiez que l’on intervertisse le sens de ces mots. Ce que nous appelons d’une manière, nous pouvons l’appeler d’une autre manière, il reste le même, c’est notre façon de le regarder qui change. La seule manière de résoudre un problème qui nous résiste depuis longtemps c’est de poser la question du problème de manière différente.

"On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l'ont engendré" Albert Einstein

Toi, la France, ton nom est féminin car tu veux te faire admirer et tu as compris qu’il est plus raisonnable pour un peuple d’admirer celles qui donnent la vie que ceux qui représentent la force ! Les Femmes donnent la vie donc elle peuvent changer le monde. Toutes les Femmes Françaises ont un deuxième prénom, vous vous appelez Marianne. Les hommes veulent vous plaire, c’est comme ça ! Enfin quand ils ont la raison de ne pas vous contraindre ou vous domestiquer ... On dit que vous êtes plus mature et plus sensible que les Hommes alors montrez nous la direction dans laquelle vous voulez que nous construisions votre futur au lieu de nous suivre dans des délires à la con ! Je vous embrasse en attendant de vous voir souriantes et confiantes dans l’avenir sur tous les chemins de notre pays et d’ailleurs ! Mesdames, Mesdemoiselles, vous avez en moyenne 20 % de masse musculaire de moins que les hommes mais vous représentez 51,3 % de la population française, ce qui, quand on ne participe pas à un marathon est plutôt un avantage … j’dis ça, j’dis rien !

Je rêve que le vote blanc fasse 82 % des suffrages exprimés et même plus comme quand Chirac affrontait Le Pen et que les Français avaient en réalité répondu à la question : voulez-vous vivre ensemble ? Les politiques n’ont malheureusement pas réagi à cet événement, la valse à trois temps des copains a continué. Je rêve que les présentateurs des résultats nous annoncent qu’ils ont compris que nous ne voulions ni de l’un ni de l’autre ni de leur système médiatique qui ne permet jamais d’aller au fond des choses (ce qui explique la longueur de ce texte et la lenteur de propagation des idées inexplicables en 2 hashtags (#Don't #Think), pas seulement les miennes ...) mais seulement d’alimenter la bête (« Je vends du temps de cerveau disponible à Coca-Cola» nous rappelait Patrick Le Lay, PDG de TF1). Nous ne sommes pas au Japon, je ne demande pas à David Pujadas de se faire hara-kiri en direct à 20 heures, je lui demande juste, ainsi qu’aux autres, d’avoir la décence de nous dire qu’ils vont prendre de très longues vacances et de donner la parole à ceux qui agissent, à ceux qui travaillent de laisser libre court à leur créativité pour améliorer le système. De la même manière que nous utilisons mal la monnaie, nous utilisons mal internet et pourrions en faire un formidable instrument de démocratie. Inspirons nous des Islandais et de leur histoire ... ils nous ont déjà appris un chant, pour supporter leur équipe, ou effrayer l'adversaire, je sais pas, qui pourrait bientôt être utile : Ouh Ouh ;)

Les Américains nous font rêver avec Star Wars depuis 30 ans. Nous avons le devoir de leur rappeler que la force n’est pas une plaisanterie et que nous savons l’utiliser ! Contrairement à Luke Skywalker nous n’avons pas reçu le pouvoir d’utiliser la force seul, nous ne pouvons l’utiliser que collectivement tous les 5 à 100 ans en moyenne. Nous ne nous ferons pas piéger comme des rats comme l’ont été les américains dans leur élection !

Le côté obscur de la force n’est ni un candidat ni l’autre, qui sont les deux côtés de couleurs différentes du même sabre-laser. Le côté obscur de la force c’est cette élection présidentielle au scrutin universel majoritaire à deux tours qui n’est pas satisfaisant car il faut être un arriéré pour croire qu’un seul homme ou femme peut diriger un pays et faire la synthèse de la majorité des français sur chaque sujet important ! Le général de Gaulle n'a pas eu la sagesse d'instaurer un conseil collégial comme l'aurait fait tout grand chef indien, pensant naïvement que tous les 5/7 ou 10 ans un homme capable d'embrasser la nation, de se faire connaître et de se faire élire paraissait plausible ! Il est temps d’arriver à une gestion collégiale réellement démocratique de notre pays et de demander son avis au peuple dès que le début du commencement d’un conflit d’intérêt pointe le bout de son nez ou que ses valeurs sont testées, et bien évidement que son avis soit respecté. Je ne vous rappelle pas que Nicolas Sarkozy a craché à la face de la Démocratie Française, par conséquent sur chacun d’entre nous en faisant ratifier le traité de Lisbonne que nous avions rejeté par référendum. Notre représentation nationale n’a depuis ce jour plus aucune légitimité puisqu’elle a troquée la liberté guidant le peuple par les intérêts guidant le peuple. Regardez au moins les 5 premières minutes de ce discours de Philippe Seguin expliquant ça :

Notre ancien président, François Mitterrand nous a fait une prophétie lorsqu’il nous a déclaré : « je crois aux forces de l’esprit ». Si nous sommes tous concentrés, calmes et attentifs, c’est à dire en pleine possession de notre esprit, alors nous pourrons changer ce système de gestion de vie en commun, qui n’a que le sens de la survie, souvent accompagnée de rancœur, pour ceux qui ont peu ou rien et qui n’a que le sens de la répétition infinie pour ceux qui travaillent sans pouvoir choisir ce qu’ils font, et qui n’a que le sens d’être débordés et surmenés pour ceux qui les dirigent, et qui n’a pas de sens si ce n’est l’oisiveté pour ceux qui amassent sans fin, ou qui trichent, ce qui les rends déconnectés du réel et nous amène où nous en sommes puisque nous les prenons pour dirigeants ou les laissons faire ! Non merci, j’ai plus faim du tout, je vais pas prendre de dessert. Je vais aller voir ma muse : la mer méditerranée, car chaque fois que je me jette à l’eau, elle me régénère, je crois aux forces de la Terre qui fait pousser les champignons, aux forces du Ciel qui nous amène la pluie et aux forces du Soleil qui chauffe et bronze ma peau avec délice ! Comme nous sommes les enfants de la Terre et du Soleil, et qu’ils nous ont donné une petite sœur la Lune, je crois aux forces de l’esprit ! Donc même si on ne l'as pas vécu ou si ça ce passe loin de chez soi, on est capable d'affronter et de comprendre que collectivement nous avons tendance à être fous dès que la notion de plaisir cesse dans ce que nous faisons ?

Ça y est cette lettre / article / essai / coup de gueule / ébauche de nouvelle société est bientôt terminée. Ça fait trois jours que je suis dessus, que je ne répond pas au coup de fil des clients, que je survole les mails, me couche à 4 heures du mat et me lève à 9. Aucun patron d'aucune entreprise n'achètera l'envie des hommes de faire mieux et plus juste pour la seule et unique raison de gagner de l'argent, en tout cas pas la mienne. Mais j'ai la chance de pouvoir faire ce choix car j'ai des conditions de vie décentes, de quoi manger et des économies. J'aimerai que vous ayez tous au moins le choix de dire OK ça me va, on continue comme ça ou alors on tente autre chose ! je vous rappelle juste que :

Impossible n’est pas Français.

je pensais avoir terminé mon texte à la ligne précédente quand un petit signe s'est ajouté aux autres, mon voisin Renaud vient m'emprunter mon compresseur, que j'avais par ailleurs récupéré du défunt mari d'une dame dont mes parents s'occupaient : je m'en sers 15 minutes par an, lui aussi, il est donc économiquement non rationnel que je ne lui prête pas quelque chose qui ne m'a rien coûté. Économie collaborative en marche ;)

Sur ce je pars voir Pascale, la kiné qui s'occupe de la tendinite de mon coude gauche, depuis 4 mois que je m'abrutis de programmation jusqu'à plus soif pour éviter d'avoir à écrire ce texte, ou plutôt à pouvoir l'écrire car seule cette énergie si particulière de l'ambiance électorale de notre pays me le permet, quand je vous dit que crois aux force de l'esprit ! Je lui raconte le coup du compresseur. S'engage immédiatement un débat (c'est un peu le but en même temps), oui mais si tu l'avais pas eu gratuitement ton compresseur et que c'est toujours les mêmes qui te demandent tes outils ? Et bien dans ce cas, je leur propose d'être copropriétaire et de racheter une partie du prix du compresseur ou de leur faire payer un euro à chaque utilisation ou de dire t'achète tel outil et moi tel autre, ou de lui prêter si je vois qu'il est en galère ou de lui dire non si je trouve qu'il se fou de ma gueule parce que la dernière fois qu'il me l'a rendu, il était plein de boue ! En fait la beauté de l'économie c'est qu'elle ne dépend que de la créativité des individus qui commercent entre eux : ça s'appelle un contrat : je te donne des carottes si tu me donnes des patates ! Si tu te fous de ma gueule en me donnant des patates pourries, je ne ferai plus de commerce avec toi. A votre avis pourquoi le troc est interdit et l'auto-production sous encouragée ? parce que l'état ne peut pas le taxer et pire ça fait pas tourner le business ... et encore moins le marketing !

Oui mais c'est toujours les mêmes qui profitent du système, qui ont la CMU, les allocs, qui roulent dans une grosse caisse, qui se lèvent à 11 heures et qui nous emmerdent en profitant du système ! ça m'emmerde de terminer ce texte par ce sujet, après toutes mes envolées lyriques, mais elle a ramené le bisounours au devoir de revenir encore et toujours à la réalité : le vers peut rentrer dans le fruit à plusieurs endroits. Il y a différents type de voleur : l'occasionnel qui prend les bijoux, le liquide, l'électronique, les tableaux; le régulier qui touche son enveloppe tous les mois et le squatteur qui vide ton frigo. Notre système formation/pôle-emploi/médecine du travail/assistance sociale/police doit réfléchir à la manière de rendre quasiment impossible aux gros branleurs et aux escrocs de piocher, quelle que soit les proportions dans des comptes de solidarité nationale. Nous devons demander aux pays Scandinave, dont nous sommes la risée, de nous envoyer leurs meilleurs experts pour nous conseiller sur la lutte contre la corruption et les conflits d'intérêts à tous les étages ! C'est la condition nécessaire pour ramener les électeurs du Front National à notre cause en leur expliquant que nous aussi nous voyons notre société comme une tribu dans laquelle il est inacceptable de se servir parce qu'on est le plus fort tout autant que de vivre aux crochets des autres. Le voyageur a toujours été reçu, le travailleur a presque toujours trouvé sa place, mais nous devons arrêter de nourrir les squatteurs qui ne veulent pas participer à notre société, à la condition où ils ont une terre à cultiver et le droit de construire leur maison dessus. Il faut être cohérent avec soi-même : si on ne veut pas donner de minimas sociaux à des gens qui ont les capacités mentales et physiques de s'assumer, il faut au moins leur donner un lopin de terre et des sacs de blé, si nos propres réserves nous le permette. Et alors si en plus tu légalises le cannabis, je te raconte pas l'afflux de jeunes, pas forcément que des banlieues, dans les campagnes, et si en plus on a le très haut débit c'est royal : des ordinateurs pour échanger et trouver le meilleur système de société, le tout au vert ! On redynamise les campagnes, on crée de la mixité parce qu'ils sont pas habitués à manier un motoculteur dans leurs placards. C'est tellement plus facile de faire de la politique quand on est débarrassé de tous ces putains de dogmes et théories et qu'on pense à la société comme à un village et que l'on regarde ce que l'on a et ce que l'on peut faire avec plutôt que dépenser de l'argent, parer au plus pressé, creuser la dette et regarder ailleurs ! Quand à l'immigration comment combattre l'attrait de notre société de consommation dans des pays où l'accès à l'eau potable n'est même pas un droit de base fondamentale respecté alors que rien que l'argent brassé par le football devrait régler la question ? Nous avons décolonisé l'Afrique alors que malgré la contrainte, nous leur apportions un espoir de vie matérielle meilleure, nous leur avons laissé un mauvais esprit dont leurs dirigeants se sont servis contre leur propre peuple et nous avons abandonné notre mission humaniste qui aboutit à la mort d'un enfant à une cadence que la décence ne peut me faire écrire : fermons les frontières avec la Suisse et demandons la restitution des avoirs de toutes les familles africaines corrompues pour construire des puits, des routes et des dispensaires.

Asterix chez les Helvètes

Si nous pensons à récupérer notre souveraineté nationale, pourquoi n'aiderions nous pas les autres peuples à en faire de même ? ça risque de modifier les équilibres géostratégiques mais d'une on ne veut faire la guerre avec personne et deux si on change c'est parce qu'on pense que c'est pour un meilleur système donc écoutez ce que l'on a a dire et rendez à César ce qui est à César ! C'est sûr c'est pas à un concert des enfoirés que tu vas entendre qu'il faut bloquer la frontière avec la Suisse ... l’Éthiopie meurt peu à peu, peu à peu ... personne ne dit rien quel que soit son niveau car chacun pense s'en sortir pas trop mal avec son système sauf les 9 millions de français qui vivent sous le seuil de pauvreté ... à qui l'ont propose quoi ? D'observer le gâchis de toute cette civilisation d'ultra-abondance face à l'ultra-misère ! Je vote pour l'intelligence des Hommes : récupérons nos organes démocratiques car cela facilitera, accélérera et amplifiera le mouvement de millions de consciences qui s'éclairent et s'unissent de plus en plus nombreuses. Comme je n'ai pas de chapelle et que mon penseur favori que je n'avais pas encore cité Jiddu Krisnamurti nous a donné comme précieuse maxime : "la vérité est un pays sans chemin" je te propose différentes ambiances pour terminer en te demandant de prendre quelques instants pour apprécier la puissance de cette phrase d'Idriss Aberkane "la somme de deux connaissances et au pire triviale (mais non nulle) au mieux révolutionnaire"

Pour ceux qui veulent être en mode bisounours :

Pour ceux qui veulent être en mode "on va la leur mettre" :

Pour ceux qui veulent chanter l'internationale avec Jean Gabin

Pour ceux qui veulent découvrir le vote majoritaire 

Hugo Maugey

Rédigé entre le mardi 25 et le samedi 28 avril 2017

J'ai créé Politiques.lol avant que tout ça arrête franchement de me faire rire, ou plutôt avant que je sache comment l'exprimer et le canaliser ... et me pousse à faire cette vidéo le lundi 24 avril au lendemain du premier tour et à écrire le texte que vous venez de lire dans la foulée. Je peux aller me coucher, je voulais aller danser pour sentir l'ambiance du pays, j'irai demain soir, enfin ce soir, il est 6h00 du mat, ma lettre vient d'être déposée chez le capitaliste, est-ce qu'il l'a lira au petit déjeuné ? si il attend ce soir, j'aurais eu le temps de corriger quelques fautes d'orthographes et de frappes : "le problème est toujours entre la chaise et le clavier" ...

La suite : Dimanche 28 avril : mes amis et ma famille me renvoient leur réalité : le mode binaire. Je leur fais un wazari en leur proposant le mode quaternaire et j'enchaîne par un "J'accuse Patrick Cohen" !